FLASH INFO:

Accueil » Projets qui continuent

Expérience positive dans la réalisation de la PCR: exemple du CSAS à Bouaké
Expérience positive dans la réalisation de la PCR: exemple du CSAS à Bouaké

Créé en 1995 à Bouaké, le Centre Solidarité Action Sociale (CSAS) met en œuvre des actions de prévention de la transmission mère enfant du VIH (PTME) au profit des familles. Lʼassociation a également ouvert un centre de prise en charge globale des enfants infectés et affectés par le VIH.

Le CSAS a démarré le dépistage précoce par PCR sur sang total en 2008 et sur papier buvard (PCR DBS) en 2009. Cet examen est gratuit pour les familles. Les échantillons (cartes DBS) sont préparés au CSAS et acheminés au laboratoire RETROCI à Abidjan. Le protocole national prévoit deux PCR par enfant exposé : une 1ère dès lʼâge de 6 semaines et la 2nde PCR 6 semaines après lʼarrêt de lʼallaitement pour les enfants allaités. Les enfants qui ne sont pas allaités bénéficient dʼune seule PCR. Cependant, dans le cadre de lʼallaitement protégé par les ARV, en vigueur depuis octobre 2012 et permettant un allaitement de lʼenfant sur une plus longue période (jusquʼà 12 mois), les enfants allaités ne bénéficieront que dʼune seule PCR à 6 semaines puisque lʼintervalle dʼâge admis pour la PCR est de 6 semaines à 11 mois (sauf si une sérologie réalisée après 12 mois revient positive et que lʼenfant est symptomatique).

 

Au CSAS, en 2012, lʼâge moyen de la 1ère PCR était dʼenviron 9 semaines, soit 3 semaines de plus que lʼâge recommandé dans le calendrier de suivi des enfants exposés. Lʼâge moyen de réalisation de la 2nde PCR est de 7 mois. Plusieurs professionnels de la structure sont impliqués dans la réalisation de cet examen, selon leur fonction et selon un circuit bien défini. Les prélèvements sont réalisés par une infirmière, puis sont collectés par un conseiller qui les confie à une compagnie de transport de la place, informe le bureau national de la fondation Elisabeth Glaser (EGPAF) à Abidjan, à qui il communique toutes les coordonnées du colis ; celui-ci est réceptionné par ce bureau pour être acheminé au laboratoire du RETROCI pour la réalisation du test. Les résultats des tests (sous forme papier, exprimé en « négatif » ou « positif » + charge virale en log) parviennent au CSAS dans un délai de un à deux mois à partir de la date dʼacheminement, par le bureau local de la fondation Elisabeth Glaser (EGPAF). Les conseillers, ainsi que lʼassistant social, sont chargés de lʼannonce des résultats lors des RDV des enfants. En cas de résultat positif, le service social convoque immédiatement les parents pour lʼannonce et la prise en charge médicale de lʼenfant (le service médical intervient lors de lʼannonce pour renforcer lʼinformation de la famille si besoin).

En 2012, lʼéquipe a observé une nette amélioration dans la réalisation de la PCR (tributaire de la disponibilité des réactifs au niveau central) et dans le retour des résultats, par rapport aux années antérieures. 106 PCR ont été réalisées au total, au profit de 86 nourrissons, dont 75 nouvellement suivis (75 PCR1 et 31 PCR2). 98 résultats ont été reçus (73 résultats de PCR1 et 25 résultats de PCR2). 5 enfants ont été identifiés positifs au VIH parmi lesquels 2 enfants sont encore en suivi, 2 décédés avant les résultats et 1 enfant transféré dans une autre structure de prise en charge. Le taux de retour des résultats (92%) est très encourageant pour les équipes et pour les familles ; il indique une bonne qualité des prélèvements réalisés (les cartes DBS défectueuses sont systé- matiquement rejetées par le laboratoire RETROCI le jour même de leur réception) et un bon circuit dʼacheminement. Toutefois, le délai de rendu des résultats pourrait être amélioré. Lʼéquipe doit également faire face à une autre difficulté : le contact des familles pour le rendu des résultats est parfois difficile, certains parents nʼayant pas de contact téléphonique ou changeant dʼadresse sans que le Centre ne soit informé. Dans les cas dʼurgence (PCR positive), lʼéquipe de la pédiatrie et celle du service adulte se rencontrent afin dʼéchanger les informations les plus récentes pour retrouver les parents des enfants concernés.

Au cours de lʼannée 2012, aucune rupture dʼintrants nʼa été observée, ce qui a permis aux équipes de travailler de façon plus sereine dans lʼoffre de service et dans le discours tenu aux familles sur le suivi de lʼenfant exposé. Si les mères semblent accepter le prélèvement pour la PCR/DBS, il importe de souligner quʼaucune disposition nʼest prise pour prévenir ou soulager la douleur des nourrissons lors du prélèvement. Lʼinterprétation des résultats est acquise pour lʼéquipe du suivi pédiatrique : le médecin responsable a été formé et a renforcé les capacités de lʼéquipe. Afin de rendre cet examen plus accessible, une décentralisation régionale est souhaitée. Elle permettrait de réduire le délai dʼattente des résultats et améliorerait ainsi la prise en charge précoce des nourrissons infectés.

Cette expérience montre quʼil est possible, même pour un centre de prise en charge situé en province, dʼoffrir de façon systématique un dépistage précoce par PCR à tous les nourrissons exposés en suivi. La disponibilité permanente de lʼoffre de service par le laboratoire du niveau central est bien entendu un préalable indispensable. Mais surtout, le Centre SAS a mis en place une procédure simple (utilisation dʼune compagnie de transport en commun régulière) et rigoureuse (réalisation de tests de qualité, contact fiable en capitale averti lors de lʼenvoi et assurant le lien avec le laboratoire) pour mener à bien cette activité. Le délai de rendu des résultats, primordial pour les familles et les enfants, peut sans doute encore être diminué. Il reste que cette expérience prouve quʼil est possible dʼaméliorer lʼaccès au diagnostic précoce pour les nourrissons exposés vivant en dehors des capitales avec peu de moyens.

Centre Solidarité Action Sociale (CSAS) Bouaké.

 

Source: GRANDIR INFO n° 36 de mai 2013

Mot de la directrice
Mme Diagola Penda TOURE

1995 – 2015, voilà 20 ans déjà qu'un groupe composé de 03 assistants sociaux, une secrétaire de direction, une aide sociale, un coursier, une fille de ...

Lire la suite

AVIS D'APPEL D'OFFRES

Le Centre Solidarité Action Sociale de Bouaké lance un appel d'offres pour la sélection d'un cabinet d'expertise comptable pour la certification de ses comptes pour l'exercice 2016.

Ci-joint les termes de référence.

Pour de plus amples informations, ...

 
Pensez-vous que le Centre SAS joue vraiment son rôle dans la lutte contre le SIDA
  Voir les résultats